Livre Blanc n°4 : La distribution

Publié le par Ambre Huerre Paitry - mis à jour le

La distribution alimentaire, dans l'ère du digital

Quelques mots à propos de... la distribution alimentaire

Le commerce alimentaire se trouve à la croisée des chelins. Le besoin d'un modèle de business plus durable oblige tous les acteurs à repenser leur approche. Dans le même temps, les consommateurs achètent de plus en plus de produits alimentaires en ligne, une tendance qui affecte profondément les acteurs historiques du retail food. Certains experts considèrent même que nous assistons à une "apocalypse de la distribution". Comment cette révolution prend-elle forme ? Qui sont les nouveaux acteurs du retail ? Quels sont les facteurs clés de la croissance ? Quelles sont les nouvelles opportunités ? Local ou mondial, chaînes ou indépendants, vente en ligne ou physique... l'avenir de la distribution alimentaire se construit aujourd'hui !

En France, de nouveaux acteurs veulent secouer le marché

70% des achats alimentaires des ménages français sont effectués auprès de détaillants de petite et moyenne surface, ainsi que dans les commerces de proximité. Bonne nouvelle pour les chaînes qui ont été en mesure de mieux couvrir le territoire national ces dernières années, grâce à une politique d'expansion et de développement de leurs points de vente, en particulier dans les grandes villes. Dans le même temps, les détaillants ont développé leurs ventes online, en concentrant leurs efforts sur leurs applications web et mobiles, sur la livraison à domicile et les drives. Aujourd'hui, la France comprend plus de 4 000 points de vente de type "drive". Un succès unique en Europe (le drive y représente désormais 5,5% du total ventes en alimentaire) ! Toutefois, les hypers et les supermarchés restent les magasins les plus appréciés, devant les commerces spécialisés. Après avoir massivement investi dans le développement de marques propres, ils récoltent maintenant les bénéfices de leurs efforts! Qu'en est-il des chaînes de supermarchés bio ? Leur part de marché ne cesse de croître (+ 20% en 2017)! Au cours des quatre premiers mois de 2017, 61 magasins bio spécialisés et bio les supermarchés ont vu le jour ; et le chiffre d'affaires total de l'industrie bio dépasse désormais les 7 milliards d'euros ! D'autres nouveaux acteurs ont récemment fait leur apparition, tentant de tailler des croupières aux distributeurs déjà en place. Comme par exemple Costco qui a ouvert un magasin en banlieue parisienne et qui prévoit maintenant d'ouvrir plus d'une douzaine de clubs d'entrepôt sur le territoire. En France, le business du retail food change très rapidement, au plus grand bénéfice du consommateur... qui se voit offrir de plus en plus d'options !

ITW avec Jérôme Gayet, co-fondateur de l'Institut du Commerce Connecté

Jérôme Gayet
Le marché français est-il à l’image des évolutions mondiales ?

« Oui, car le développement du commerce électronique s’accentue depuis quelques années, avec la multiplication des offres en ligne, y compris sur mobile. On note aussi l’implantation croissante de caisses automatiques dans les supermarchés, preuve que la France sait parfaitement apprivoiser les nouvelles technologies. Cela dit, l’Hexagone garde ses particularités, avec une distribution bio maintenant installée, bien plus que dans d’autres pays d’Europe ; la distribution bio qui, au passage, poursuit sa progression, avec notamment le développement d’une offre un peu plus « grand public », en complément de l’offre spécialisée. Autre tendance qui monte en France, c’est celle – là encore – de l’offre de proximité. Les enseignes réinvestissent massivement le centre-ville, d’autant plus que les millenials sont moins friands que leurs aînés de déplacements en voitures pour faire des courses. Globalement, on sent aussi monter dans l’Hexagone une tendance expérientielle, qui concerne toutes les catégories de surfaces, pour retrouver le sens du commerce, à savoir le goût, le partage, le plaisir. A ce titre, le modèle de l’hyper qui a fait l’objet de plusieurs tentatives de réinvention ou de reconversion, poursuit encore sa mue. »

Télécharger le livre blanc